Comprendre l’entretien du poêle à pellets

La loi exige l’entretien annuel du poêle à pellets de chaque foyer. Mais nul besoin d’attendre une année pour faire son entretien et contrôler son bon fonctionnement. Quelques gestes simples mais efficaces à faire soi-même suffisent pour lui donner un petit coup de pouce afin qu’il soit toujours performant. Comment donc procéder à l’entretien de ce grand allié de l’hiver ?

Tout d’abord, bien vider le cendrier

L’utilisation d’un appareil écologique tel qu’un poêle à pellets nécessite un entretien pour que son rendement reste toujours optimal. La première précaution à prendre avant le nettoyage du poêle à pellets est de l’éteindre pour prévenir les incidents avec un appareil branché. Ensuite, il est important de bien vider le cendrier pour éviter l’obstruction des évacuations. Le but de ce nettoyage est que les cendres ne viennent pas pénétrer dans les mécanismes. Le vidage du bac à cendres doit se faire à chaque fois que le cendrier est plein. Le faire hebdomadairement en hiver est nécessaire, période où son utilisation est la plus intense. Tout de même, les cendres restent encore chaudes pendant 24 heures. Un petit aspirateur à cendres fera l’affaire pour éviter les brûlures pendant la manipulation. Les grilles de ventilations peuvent également être nettoyées ensemble avec le cendrier. Mais aussi, les pellets utilisés comptent beaucoup sur le remplissage de ce cendrier. Il se remplit rapidement si les pellets sont de mauvaise qualité. Les paquets qui les contiennent indiquent souvent le taux de teneur en cendre. Normalement, il ne doit pas dépasser les 0,7%. Des informations concernant l’entretien des poêles à pellets se trouvent ici pour en savoir plus.

Ensuite, bien nettoyer le brûleur

Le brûleur règle la combustion du poêle à pellets. L’entretenir au moins une fois par mois est donc indispensable afin qu’il puisse décrasser des saletés. Une fois de plus, cela peut être fait par soi-même. Ce brûleur tient une place importante au fonctionnement du poêle à pellets, car il règle la combustion. Le risque encouru si on ne le nettoie pas est que l’air chaud d’allumage et l’air de la combustion ne circuleront pas normalement. Les résidus contenus vont le boucher. La manière la plus efficace pour sa maintenance est donc de gratter les parois et enlever les résidus. Le brûleur présente des signes de saleté quand la vitre noircit rapidement. Cette saleté empêche alors la bonne marche du poêle. Elle ne permet pas non plus de contrôler la flamme vue de l’extérieur et de trouver ce qui ne va pas. Le poêle à pellets se nettoie tout seul avec sa cendre. Il suffit juste de frotter la vitre sale avec un papier journal humide trempé dans la cendre et le tour est joué. Sa propriété abrasive enlèvera toute saleté. On finit avec un coup de chiffon pour redonner de la brillance.

Encore mieux, soigner son aspect extérieur

Un poêle à pellets emmène à la fois de la chaleur et une touche de décoration à l’intérieur d’un foyer. Alors, il est plus que nécessaire d’en prendre soin. L’entretien de son extérieur est facile, essuyer les côtés, le dessus et la façade avec un chiffon doux humide. Ensuite, la grille d’entrée d’air est à enlever pour pouvoir contrôler et aspirer l’air qui entre. La nettoyer délicatement n’est qu’un jeu d’enfant. La suite du nettoyage se fait par l’aspiration des orifices de ventilation qui se situent en haut et en bas du poêle à pellets, ceci est dans le but d’éviter toute obstruction à sa bonne marche. Le circuit d’alimentation de pellets est également à prendre soin en débarrassant des accumulations éventuelles de poussières de bois qui peuvent se trouver dans le réservoir. Enlever les poussières des arrivées et du circuit d’air est la dernière tâche à exécuter. Un bon résultat est donc à espérer, un poêle à pellets qui augmente en durée de vie et un gain considérable économiquement et écologiquement.

Enfin, faire appel à un professionnel pour son entretien annuel

L’œil expert d’un professionnel est toujours utile au bon usage d’un appareil ménager. D’ailleurs, la loi oblige que le poêle doit être contrôlé par un pro au moins une fois par an. Alors, il sera entre de bonne main, car il vérifie les ventilateurs porteurs d’air et fournisseurs d’air chaud dans une pièce. Il scrute minutieusement les joints ainsi que les appareils électroniques qui règlent le poêle à pellets. Le contrôle de la cheminée fait également partie de l’entretien annuel pour garantir une meilleure évacuation des gaz de combustion en évitant ainsi les feux de cheminée. En fin de compte, prendre soin de son poêle à pellets de manière régulière contribue à éviter tout risque d’incendie ou une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone. L’hiver sera chaud à l’intérieur de la maison tout en admirant les belles flammes à l’intérieur du poêle à pellets grâce à cette grande attention apportée.

Pourquoi acheter un buffet vaisselier ?
Adapter sa décoration florale en fonction de la réception